12. CONFINEMENT = bombe à retardement

MAJ : 21/04 - Aujourd’hui, je vous transmets une partie des propos et des conseils du Dr. Thierry SCHMITZ, pionnier de la santé naturelle.

 RESUME : Le confinement, d'abord indispensable, peut devenir un danger pour nous tous. Le virus mute... que peut on faire pour se défendre ? Certains antibiotiques peuvent être efficaces mais il y a aussi d'autres techniques comme l'ozonothérapie. Nous pouvons aussi améliorer nos défenses grâce au Zinc, au Magnésium et à l'exercice physique.

Le confinement était utile au début de l’épidémie pour que les hôpitaux puissent faire face à l’afflux énorme des malades. Mais maintenant, il représente une lourde menace pour notre société. Economiquement, nous ne pouvons pas nous le permettre. Et le gouvernement s’en est aperçu, donc maintenant, on passe au déconfinement…

Une fois le mois de mai écoulé, nous allons trouver une économie en lambeaux. L’été devrait se passer sans heurts, sous perfusion d’argent public.

Mais lorsque l’Etat devra rembourser l’argent emprunté, lorsqu’on se rendra compte que les PME ont fermé les unes après les autres car les banques n’auront pas voulu prêter l’argent qu’on leur a confié… ce sera un autre problème. Nos dirigeants voient à court terme : tant que nous sommes confinés, nos protestations ne sont que des mots.

 

Le virus a déjà muté

Le confinement interroge même les médecins. Il empêche que s’instaure l’immunité collective, c’est-à-dire une résistance biologique à l’échelle du pays contre le virus. Cela veut dire que 65% des personnes doivent être immunisés contre le Covid19 or actuellement, nous n’en serions qu’à 10% à peine. De plus, existe un problème supplémentaire et inédit : nous ne sommes pas certains que l’immunité à ce virus se fasse lorsqu’une personne a contracté le virus, de façon douce ou dure, et si l’immunité est acquise, il n’est pas sûr non plus qu’elle tienne dans le temps !

 

Emmanuel Macron, comme beaucoup de politiques,  attend toujours la venue d’un vaccin. Mais le vaccin, lui, devra au moins attendre la fin 2020 voire 2021, selon le célèbre généticien Axel Kahn, résolument optimiste sur la question2. Et s’il marche comme le vaccin de la grippe, c’est-à-dire à 42%, il ne représentera pas la fin de l’épidémie3.

Or c’est un fait : comme la grippe chaque année, le Covid-19 a déjà muté4 et pourrait continuer à le faire.

Pourtant il est de notre devoir de ne pas tomber malade par négligence et de ne pas engorger encore plus les hôpitaux. Restons vigilant concernant le recul de l’épidémie.

 

« Aujourd’hui, en France, il y a une lutte extrêmement brutale contre l’utilisation de traitements simples et non coûteux. Je ne sais pas si cela a une incidence sur la mortalité [du Covid19] en France [plus élevée qu’en Asie ou en Afrique], mais c’est une bonne question. »

Cette déclaration ne vient pas d’un complotiste invétéré, mais du professeur Raoult lui-même, qui atteste du recul de l’épidémie de coronavirus à Marseille dans une vidéo de l’IHU publiée le 14 avril 5. Selon lui, il faut encore émettre des réserves concernant les causes réelles du recul de la maladie. L’adoucissement du climat, l’utilisation régulière de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine par les généralistes, jouent un rôle important pour expliquer ce reflux.

Toutefois, le professeur Raoult n’est pas le seul à proposer des solutions.

 

Certains antibiotiques seraient très efficaces !

Vous vous en souvenez certainement : le traitement du professeur Raoult associait l’azithromycine avec la chloroquine. Or l’azithromycine est un antibiotique de la famille des macrolides. Le Dr Sabine Paliard-Franco, qui exerce dans l’Isère, a prescrit plusieurs antibiotiques de cette même famille (zeclar, rulid, zithromax). Résultat : ses 36 patients atteints du coronavirus ont vu leur état de santé s’améliorer dans les 24h ! Elle a ainsi permis d’éviter, selon ses propres dires, 7 hospitalisations, dont 5 au-dessus de 75 ans ! Ces résultats peuvent paraître modestes, mais ils sont très encourageants, et il n’y a pas eu de rechute ! Pour les médecins que cela intéresse, on peut trouver facilement le protocole de ce médecin en ligne, simplement en tapant son nom de famille. Les fichiers sont en libre accès (du moins pour l’instant).

 

L’ozone marche pour sauver des vies !

Déjà, dans certains supermarchés, on propose de nettoyer les voitures à l’ozone, car c’est un antiviral de premier ordre. Cela se fait en Belgique comme en Thaïlande, et bientôt peut-être, près de chez vous.

L’ozonothérapie consiste à enrichir le sang avec ce « super-oxygène » qu’est l’ozone (O3), naturellement présente dans l’atmosphère. Elle a été prouvée efficace depuis 2011 comme traitement contre tous les types de coronavirus découverts à ce moment-là6. Qu’en est-il alors du Covid19 ? Certains médecins ont eu d’excellents résultats sur leurs patients ! En Italie7, sur 36 personnes, et en Espagne aussi8, il y a eu des résultats spectaculaires avec l’ozonothérapie !

Pourquoi on ne tente pas à plus grande échelle un traitement à l’ozone ?

Surtout quand on sait quels résultats extraordinaires ce traitement a sur quantité d’autres maladies9.

 

Le zinc ? Indispensable !

Je vous ai déjà parlé des rapports entre zinc et coronavirus. Beaucoup des symptômes de la maladie ressemblent à ceux d’une carence en zinc, notamment la perte de goût.

Rappelons que le zinc est essentiel à plus de 300 réactions chimiques propres à notre organisme, et notamment à la réplication des cellules, indispensable pour notre immunité.

En outre, s’il y a carence en zinc, le thymus ne secrète pas de thymuline, elle-même nécessaire à la fabrication des lymphocytes T4, sans lesquels la fonction antivirale du système immunitaire ne peut s’activer. Sans compter qu’un article de 2010 témoigne de l’efficacité du zinc dans le traitement des formes antérieures de coronavirus10.

Voilà pourquoi les chercheurs commencent à s’intéresser à sa capacité à agir de concert avec l’hydroxychloroquine ou l’azithromycine, comme ce médecin mosellan, Jacques Erbstein11.

Enfin, rappelons que l’ennemi du zinc est le cadmium, que l’on ingère dans la fumée de cigarettes.

Plus vous avez de cadmium dans le corps, moins vous avez de zinc (et réciproquement), or les complications du coronavirus sont beaucoup plus fréquentes chez les fumeurs.

Encore une coïncidence ? Le mieux reste encore d’assurer vos apports en zinc (et d’arrêter de fumer).

C’est un métal que le corps absorbe très difficilement. Mais sous la forme de pastilles de bisglycinate de zinc en forme de losange, vous avez la galénique la mieux à même de s’insérer dans votre organisme.

 

Renforcez votre immunité avec le magnésium

Regardons les choses en face : depuis deux mois que l’on nous parle quotidiennement du coronavirus, sait on vraiment ce qui a été fait ? Les journalistes en rajoutent sans arrêt pour se faire valoir. Que cherche vraiment le pouvoir ? A force de nous stresser inutilement, tous finissent par nous fatiguer. 

D’où l’intérêt de garder un haut niveau de magnésium dans votre organisme.

Cela aide à lutter contre le stress, et c’est excellent pour l’immunité. Or selon l’étude officielle Suvimax, 70% des Français en manquent. Ce manque impacte directement votre système immunitaire : les inflammations sont plus graves et plus douloureuses, les cellules endommagées ne s’autodétruisent plus…

Au contraire, l’asthme, qui est une maladie respiratoire, trouve dans le magnésium un traitement de choix. C’est ce que nous apprend l’étude de référence, publiée dans la célébrissime revue Nature, dès 200312. Depuis, les chercheurs en nutrition observent des rapports très complexes et étroits entre magnésium et immunité, notamment en association avec l’exercice physique13.

Donc n’hésitez pas à ressortir votre tapis de sol !

 

Sources :

  1. https://www.lefigaro.fr/vox/societe/jean-louis-thieriot-l-efficacite-de-l-allemagne-contre-le-virus-contredit-l-argument-du-manque-de-moyens-20200408
  2. https://www.lci.fr/sante/coronavirus-covid-19-pandemie-le-geneticien-axel-kahn-optimiste-pour-un-vaccin-a-l-hiver-prochain-2150840.html
  3. https://www.eurosurveillance.org/content/10.2807/1560-7917.ES.2017.22.6.30460
  4. https://sciencepost.fr/quimplique-la-mutation-du-coronavirus-covid-19/
  5. https://www.youtube.com/watch?v=5gMj6r9t-F4
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3312702/
  7. https://www.repubblica.it/salute/medicina-e-ricerca/2020/04/06/news/coronavirus_l_ozonoterapia_evita_la_terapia_intensiva-253290022/?refresh_ce
  8. https://theibizan.com/ozone-therapy-proving-successful-in-covid-19-patients/
  9. « Blessures infectées, désordres circulatoires, conditions gériatriques, dégénérescence maculaire, maladie virale, rhumatisme et arthrite, cancer, coronavirus, et SIDA » Elvis et Ekta, Ozone Therapy : a critical review,op.cit.
  10. https://journals.plos.org/plospathogens/article?id=10.1371/journal.ppat.1001176
  11. https://www.estrepublicain.fr/sante/2020/04/11/un-medecin-mosellan-constate-l-efficacite-d-un-protocole-a-base-d-azithromycine
  12. Possible roles of magnesium on the immune system, M Tam, S Gómez, M González-Gross & A Marcos, European Journal of Clinical Nutrition volume 57, pages1193–1197(2003)Cite this article
  13. Laires, M.J.; Monteiro, C. Exercise, magnesium and immune function. Magnes. Res. 2008, 21, 92–96.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour plus de détails consultez nos mentions légales.OK